• Les réseaux sociaux, le nouveau lieu de vente des produits frauduleux

  • Aujourd'hui, la vente à la sauvette s’est dématérialisée. Progressivement, elle s’est reportée sur internet, où la contrebande alimentaire et les textiles frauduleux se sont développés. Mais activités ne sont rien en comparaison du trafic de cigarettes et de tabac sur les réseaux sociaux. À tel point que le gouvernement commence sérieusement à s’en inquiéter car des millions d’euros de recettes fiscales s’envolent.

    Flambée du prix du tabac : la contrebande devient l’alternative au sevrage

    Commerce illicite en Europe

    La tendance à l’augmentation du prix du tabac est maintenant la norme. Le prix du paquet augmente en moyenne d’1 euros chaque année. L’objectif fixé par le gouvernement français est d’atteindre la barre des 10 euros par paquet de 20. Face à ce prix élevé plusieurs comportementssont envisageables, parmi lesquels le détournement d’une partie des clients vers le marché noir.Or selon un rapport du Royal United Services Institute (RUSI)les cigarettes illicites représenteraient déjà près de 13 % du marché français.

    La Mafia à l’ombre des réseaux sociaux

    Avec l’accélération de la mondialisation des échanges et de la gestion des flux logistiques, les douanes perdent la main sur des milliers de colis qui parviennent quotidiennement dans les centres de tri. La garantie du 0 délai ne permet pas la réalisation de contrôles systématiques. Les contrebandiers peuvent ainsi se procurer simplement et rapidement le tabac faiblement taxé et le revendre moins cher en France avec une marge conséquente. Ce trafic est quasiment indétectable lorsqu‘ilest organisé depuisdes comptes privés Facebook ou Instagram, il garantit l’anonymat. De plus, une fois la clientèle constituée, le contrebandier peut tout à fait ré-ouvrir de nouveaux comptes en cas de fermeture. Il ne lui reste plus qu’à livrer ses clients à domicile.

    Selon les utilisateurs, ce marché n’est pas perçu comme malsain. Pourtant, ce trafic qui dresse les pouces sur les réseaux sociaux est en grande partie infiltré par la Mafia qui l’utilise notamment pour financer ses autres activités, commele trafic de drogue.

    Pour plus d'informations sur l'actualité du commerce frauduleux en Europe visitez Eurobsit.

    Articles liés :

    • EUROBSIT : RAPPEL SUR DES RISQUES ENCOURUS EN CAS DE CONTREFAÇON FACE AUX DOUANIERS

    fr be lu ca